La confiance

On peut avoir moins de 30 ans. 
On a fait des études supérieures qui nous passionnaient, un projet de métier dont on rêvait.
Et puis…
des pistes qui n’aboutissent jamais, des fausses joies, des déceptions de dernier moment.
On fait des petits jobs alimentaires. On ne veut pas décevoir ses parents.
On va y arriver !
Et rien. Toujours le même : « vous n’avez pas assez d’expérience ».
Pourtant on voit ses copains avancer, trouver des jobs bien payés, acheter un appartement, construire leur couple.
Alors peu à peu la confiance disparait. On se replie sur soi. Plus d’énergie. Honte. On se sent tellement nul.le

On peut avoir plus de 45 ans. 
On avait un job stable qui nous plaisait, des collègues qu’on appréciait, un manager sympa.
Difficultés économiques, nouvelles orientations de l’entreprise, licenciement économique.
On se lance plein de courage dans la recherche d’emploi, on sollicite ses réseaux, on suit des webinaires de recherches d’emploi, on se mobilise. On va y arriver !
Et rien ne vient, rien n’aboutit. Senior. Trop cher. Trop vieux/vieille
Pourtant d’autres réussissent, pour lesquels l’âge ne semble pas un problème.
Alors peu à peu la confiance disparait. On se replie sur soi. Plus d’énergie. Honte. On se sent tellement nul.le

On peut avoir n’importe quel âge…
Et décider, un beau jour, de quitter un boulot stable et bien payé, mais qui ne fait plus sens.
Un impérieux besoin de développer une passion, de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat
On y croit, on a plein d’idées, on y passe des jours et des nuits. On ne veut pas décevoir notre entourage. On va y arriver !
Mais les clients ne viennent pas, la trésorerie s’épuise.
Pourtant d’autres entrepreneur.e.s autour de soi réussissent, se régalent
Alors peu à peu, la confiance disparait. On se replie sur soi. Plus d’énergie. Honte. On se sent tellement nul.le

Quelque soit notre situation, notre histoire, notre  expérience…
Tout peut nous sembler, à un moment de notre vie, si lourd, si difficile.
Peut-être vivez-vous cela en ce moment. Ou peut-être avez vous des enfants, des ami.e.s, des conjoints qui vivent cela.
C’est le cas de 2 personnes qui me sont très chères. Et d’autres que je vois autour de moi.

A vous 2. A tous les autres
J’aimerais tellement avoir une recette magique à vous donner. Mais je n’en ai pas. 
Et pas envie de vous dire : remue toi, bouge, sois optimiste, bats-toi

Je veux juste vous dire  que je suis là, que d’autres aussi sont là. Pour vous.
Vous avez le droit de lâcher, d’être fatigué.e, de n’avoir envie de voir personne.
Ce qu’en pensent certains, on s’en fout. Prenez le temps qu’il vous faut pour prendre soin de vous.

Et un jour prochain…
Le bout du tunnel, la brume qui se dissipe, l’envie qui revient, on a repris des forces, on sort, soleil ou pluie peut importe, ça fait du bien.
On se surprend à sourire, à rire, à parler au futur, à ce futur qui nous redevient possible.
Sachez que je serai, que d’autres seront, toujours là pour vous.
Et je sais que, lorsque j’en aurai besoin, vous serez aussi là pour moi.

Ayons confiance en ce qui sera !

Béatrice Bretegnier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.